Retour page d'accueil

LA COMMUNE DE CHANTAL


(Dossier ARDESCH, Chantal, le 15 février 2002)

 

 

APPEL DE l'ARDESCH A LA COMMUNAUTÉ CHANTALAISE

ET A LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE

 

Chers amis Chantalais de l'intérieur et de la diaspora,

Chers amis de la communauté internationale,

 

Chantal est une communauté qui aspire au développement. Ses habitants, en dépit de leurs faibles moyens, font des efforts dans ce sens.

Cependant il lui est impossible de se tirer seule des ornières du sous-développement. Conscients de cette situation, les membres d'ARDESCH et son Comité dynamique cherchent partout des ressources. Les aides sous toutes les formes seront accueillies avec joie.

C'est pourquoi ARDESCH "Association pour le Relèvement et le Développement Economique et Social de Chantal" cherche la coopération externe. Elle serait heureuse de travailler avec une communauté française, sans exclure d'autres amitiés éventuelles. Elle espère que cette idée suggérée par des Chantalais de la diaspora rencontrera l'accord du pays d'accueil.

En se présentant ainsi, la population de Chantal frappe aux portes de la population internationale. Elle espère que des voix empreintes d'humanité répondront à ses cris; que des esprits mieux pourvus et plus apaisés examineront les problèmes tracassants de Chantal et l'aideront à trouver les solutions adéquates.

ARDESCH est sensible à l'état de Chantal. Mais elle seule ne peut rien faire. Demandez, vous recevrez; frappez, o, vous ouvrira.

ARDESCH et son comité vous prient de recevoir leurs salutations distinguées.

AU SUJET DE CHANTAL

Chantal est l'une des communes de l'arrondissement des Cayes, chef lieu de Département du Sud de la république d'Haïti. Pour s'y rendre, il suffit de traverser La Ravine du Sud par le pont en direction de Torbeck. On arrive au Carrefour Méridien. Là on bifurque à droite jusqu'à Carrefour Béraud où l'on tourne à gauche jusqu'à la rivière l'Acul. Son lit traversé, le visiteur aborde le bourg de Chantal qui comprend Laplace, le Centre et Labeille.

Généralement toutes les activités sociales et politiques se concentrent dans le "Centre". . Administrativement cette commune comprend trois sections communales dirigées chacune par un "CASEC" "Conseil d'administration de la section communale" et un "ASEC" "Assemblée de la section communale". L'administration de la Commune est confiée à un conseil de trois membres. On trouve un commissariat de police, un tribunal de paix, un bureau des impôts.

Chantal a une superficie de 143 km2 45. Sa population s'élève à 35.000 âmes. Cette population est relativement jeune.

Marché aux bestiaux à Chantal

 

ASPECTS SOCIO-ÉCONOMIQUES

Les habitants s'occupent surtout de l'agriculture qui est très précaire. Les intempéries sont marquées par des sécheresses prolongées. Cette agriculture est traditionnelle et rudimentaire, non mécanisée. Cependant, ils connaissent l'usage des enrais surtout dans la culture de maïs et du petit-mil (millet). L'usage de la charrue à traction animale est aussi connu.

Les femmes s'adonnent au commerce de détail. Elles offrent leurs marchandises aux habitants d'Arniquet, de Ducis. Vendredi est le jour du marché public à Chantal. Les gens viennent de diverses localités avoisinantes et surtout de la ville des Cayes.

Les activités industrielles sont inexistantes. Pas d'usine de transformation. Les professions artisanales ont considérablement régressé. Autrefois il y avait de florissantesébénisteries, cordonneries, des ateliers de couture pour les jeunes gens et les jeunes filles. Maintenant tout cela a disparu et ne laisse que très peu de traces.

Les plaines de Smith et Dupéron étaient réputées pour leurs rizières. Aujourd'hui leurs capacités sont énormément réduites à cause de la sécheresse. Pourtant elles sont traversées par une importante rivière du nom de "Rivière des Mornes" dont les eaux pourraient les irriguer. Malheureusement lesmoyens techniques font totalement défaut. Une aide à l'irrigation et à l'emlploi des techniques agricoles modernes serait accueilli comme des atouts qui permettraient aux habitants encore arriérés de changer leur genre de vie.

La ville des Cayes, chef lieu du département du Sud, est à environ 23 à 24 kilomètres de Chantal. Il y a des relations étroites entre ces localités. Sur le plan économique : Chantal, avec son marché public, la vendredi, représente un grenier important à la fois pour Les Cayes et pour Port-au-Prince. Les vivres alimentaires (bananes, ignames, patate douce, mazombelle, tayo ou caraïbe etc), les céréales (maïs, petit-mil), des légumes verts, des animaux destinés à la boucherie (boeufs, porcs, chèvres, moutons ou brebis) sont transportés à Port-au-Prince par des camions à ce destinés ou à dos de bêtes par des marchandes ambulantes communément appelées revendeuses.

PROBLEMES D'ÉDUCATION

Chantal dispose de nombreuses écoles primaires et secondaires dont un embryon de lycée :Ecoliers de Chantal

1- Une école primaire publique

Ecoliers de Chantal

2- Des écoles évangéliques (trois environ)

3- Le lycée Sylvain Salnave

(fonctionnant l'après-midi de 13 hres à 19 hres)

4- Plusieurs écoles maternelles (jardins d'enfants)

5- Des écoles presbytérales

6- L'école des soeurs de l'Immaculée Conception de Chantal

7- Une école primaire dans chaque section communale

 

La jeunesse scolaire de Chantal étudie de préférence aux Cayes. Elle compte trouver dans cette grande ville plus de professeurs mieux préparés. Des cours secondaires sont dispensés à Chantal dans un lycée et des collèges classiques. Par contre, aucune trace d'école professionnelle n'est visible. La jeunesse chantalaise aimerait aussi être formée professionnellement. C'est là une carence de l'enseignement. L'apprentissage d'une profession a la vertu d'élever le niveau économique, social, moral, spirituel de l'homme. Le Chantalais y aspire et espère que des organisations de solidarité penseront un jour à leur venir en aide.

LE SECTEUR DE LA SANTÉ

En ce qui concerne le secteur de la santé, ARDESCH (Association pour le Relèvement et le Développement Economique et Social de Chantal) ne reste pas indifférente. Ses membres savent que la voie du développement passe indubitablement par la santé. L'agglomération chantalaise, pour atteindre ses objectifs, a besoin d'améliorer ses conditions sanitaires. Chantal n'est pas encore soumise à la pollution urbaines, mais ses besoins en santé sont nombreux et se font sentir.

L'infrastructure sanitaire est très rudimentaire. Voici de quoi elle se compose. ARDESCH, dans ses recherches effectuées sur le terrain, peut s'appuyer sur des renseignements apportés par les représentants authentiques du secteur "santé" à Chantal.

Un Centre de santé dispensaire à Chantal

Un Centre de santé à Leprêtre

Une clinique mobile à Canon

Une clinique mobile à Mathieu

Une clinique mobile à Rivière des Mornes

24 postes de rassemblement dans les trois sections communales avec trois Agents de santé pour premiers soins, injection, pansement.

Un centre pour handicapés à Laplace (L'Arche)

Un programme nutritionnel pour enfants et adultes; surveillance de tuberculose

Un programme de planning familial

Ce cadre révèle toute son insuffisance.

Les agents qui dispensent ces soins ne sont ni médecins, ni infirmiers ou infirmières. On a deux ou trois auxiliaires expérimentés qui desservent le dispensaire de Chantal.

Pour les autres ce sont des agents formés sur le tas et qui exercent un véritable bénévolat dans l'espoir de devenir des employés. Leur formaion est due à des séminaires de courte durée. Parmi eux on recrute siurtout des Sages-Femmes ou Matronnes pour les accouchements des paysannes. Quand la situation les dépassent elles renvoient le cas à l'Hôpital Général des Cayes.

Arrêtons-nous un peu sur le Centre de Santé de Chantal. Sa fondation par les religieuses remontent à l'année 1953, mil neuf cent cinquante trois. Depuis, il est dirigé par une religieuse. Figé dans l'immobilisme pendant longtemps, il finit par évoluer. D'autres services tels un laboratoire, une pharmacie ont été créés.

Son cadre physique est trop étroit pour hospitaliser les malades. De nombreux cas de mortalité résultent de cette situation d'insuffisance.

Les enfants suivent le même régime de traitement que les adultes. Il serait bon de leur venir en aide.

ARDESCH, dans un souci du bien-être collectif de la communauté de Chantal, sollicite la solidarité en faveur des hommes, des femmes, des jeunes et des enfants de cette communauté blottie dans un coin de l'Arrondissement des Cayes, dans le Département du Sud d'Haïti.

Voici quelques uns de ses besoins urgents :

une pharmacie communautaire

un centre nutritionnel

un centre socio-professionnel pour la formation des cadres de développement

une collaboration pour l'aménagement physique de la communauté

Les cas de maladies les plus fréquents:

Accouchements difficiles

Fièvre typhoïde

Fièvre paludéenne (malaria)

Douleurs à la taille

Quelques cas de tuberculose

La tension artérielle

Maladies du coeur

Diabète

Rhumatismes

Les maladies se rapportant à la vieillesse

 

RELIGION -HISTOIRE - CULTURE

Au sein de la commune évoluent divers cultes religieux. Les plus importants sont les Catholiques, les Pentecôtistes, les églises baptistes. Les Adventistes du 7 ème jour commencent à s'implanter. Il faut ajouter aussi les Témoins de Jéhovah. Le Vodou est pratiqué par les Haïtiens à des niveaux différents. On dit que chaque Haïtien est un vodouisant en germe.

Chantal, d'abord quartier de la commune de Torbeck, fut érigée en commune en 1937, sous le gouvernement de Sténio Vincent, sur la demande des Notables de la localité, principalement le citoyen feu Dieuveuille Saint-Paul, un progressiste, aidé dans cette tâche par le Sénateur d'alors Antoine Thélémaque et ses collègues parlementaires. Sur le plan historique, le nom de Chantal (Jantal) vient probablement du nom d'un colon français, selon ce qu'a dit un jour, l'un des maires de cette commune.

La commune de Chantal comprend une partie plate et une partie montagneuse.(voir la carte de Chantal)

Chantal jouit d'une beauté naturelle. Tous les visiteurs en sont émerveillés. De nombreux paysages constituent des sites intéressants. Une ancienne forteresse surplombe cette commune. C'est la forteresse des Platons qui peut être exploitée sur le plan touristique.

retour au sommaire